René-Luc: pourquoi autant de religions?